Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 15:42


Les travaux du Docteur Antoni Damasio ont montré l’interaction entre la pensée et les émotions.

Pour Alfred Binet, psychologue du début du XXe siècle, connu pour la mesure du quotient intellectuel et son test de QI, l’intelligence serai l’ensemble des capacités intellectuelles qui permettent de prédire le « succès d’un individu ». Selon cette définition, plus on a un QI élevé, plus on aurait de chance de réussir dans la vie. Plus tard, les chercheurs ont mis en exergue une autre forme d’intelligence : l’intelligence émotionnelle. La notion de quotient émotionnel (QE) est née, incluant la maîtrise de soi, la motivation, le respect d’autrui qui permet de réussir nettement mieux dans la vie, de manière d’autant plus significative que l’on possède un Qi élevé. Selon Daniel Goleman, Docteur en Psychologie qui a largement contribué à faire connaître le QE au grand public, « la maîtrise de l’intelligence émotionnelle serait un meilleur gage de succès dans l’existence que le QI ». David Servan-Schreiber, dans son livre Guérir, rapporte même que selon certaines études « moins de 20% de la réussite pourrait être attribuée au QI. D’autres facteurs, plus importants que l’intelligence abstraite et logique, sont responsable du succès à 80% ».

La notion d’intelligence émotionnelle repose sur les observations du neuroscientifique Joseph Ledoux. En 1990, ce professeur de New York University s’est aperçu qu’une petite partie des stimuli provoquant nos émotions n’était pas traité au niveau du cortex, mais au niveau de l’amygdale. Structure du système limbique du cerveau et du siège de la mémoire émotionnelle, l’amygdale du cerveau est le lien entre nos réactions de peur et tous les systèmes sensitifs de notre corps. Une part de nos émotions échappe à tout contrôle rationnel. C’est pourquoi nous avons tant de peine à nous maîtriser dans des moments d’émotions intenses tels que colère, rage, jalousie, peur, etc.

La maîtrise des émotions, qui se développe grâce aux expériences répétées de l’enfance et de l’adolescence, contribue à façonner ce circuit.

De nombreux travaux en neurologie, en psychologie et en management, ont montré la différence existant entre la pensée cognitive, l’intellect et l’intelligence émotionnelle, l’affect.

Ils ont montré que le cerveau rationnel n’est pas localisé au même endroit que le cerveau émotionnel : le premier est situé dans la néocortex et localisé dans les lobes frontaux et contient notre capacité de réflexion et de perception ; quant au cerveau émotionnel, il est situé dans les zones subcorticales et localisé dans l’amygdale et les circuits neuronaux associés, c’est lui qui contrôle nos émotions (peur, colère, tristesse, joie…). En ce qui concerne les régions cérébrales impliquées dans les émotions, l’amygdale tien une place prépondérante dans le traitement de celles-ci. En général, les lobes frontaux (partie antérieure du cerveau, située derrière le front) contrôlent les impulsions de l’amygdale ; celle-ci répondant à des sensations ou pulsions, et non à la raison. Mais en état d’urgence : danger, colère, angoisse…, le cerveau émotionnel inhibe le cerveau rationnel et prend le dessus.

Sachez cependant que ces deux parties du cerveau sont interconnectées et en interaction permanente.

 

La personne dotée d’intelligence émotionnelle présente des habiletés dans les quatre domaines suivants : l’identification, l’utilisation, la compréhension et l’ajustement des émotions. De fait, l’équilibre de ces tendances contraires, non seulement régule ses comportements, mais détermine aussi la qualité de sa pensée et de ses décisions.

                                                                                                                                                 Didier Friederich
                                                                                                                                                 Psychothérapeute

Partager cet article
Repost0

commentaires

ptitanne 26/10/2010 19:59


Merci pour cette réponse - si rapide en plus...

A vrai dire, je m'excuse de ne pas bien connaître la différence entre les deux métiers que vous exercez.
J'avais écrit ce commentaire sans réellement espérer de «coaching», il était surtout une réflexion à brûle-pourpoint... juste l'expression d'un regret, celui de voir que si l'on se sente très à
l'aise dans l'écoute, dans le domaine relationnel il faut pourtant être (et c'est normal) formé, faire partie d'une structure etc... pour que ces ressources soient valorisées. Les qualités
«humaines», c'est vrai, aident à vivre, mais sont souvent (du moins je le crois) rangées dans le bac des «inclassables», reléguées au rang des choses «de moindre importance». Pour citer ce petit
exemple, une institutrice avait soupiré, en rendant un jour à mes parents un bulletin très coloré dans la case «maths»: «Elle a des qualités qui ne s'inscrivent pas sur un bulletin». Et
aujourd'hui, elles sont toujours en retrait, faute d'espace... mais comme vous le disiez... il faudrait, pour éclairer ceci, une observation plus en détail... Merci, en tout cas, d'avoir accordé
attention à mon message.
Cordialement, - Anne


ptitanne 26/10/2010 16:28


Maheureusement je crois que la société ne recherche guère ces personnes ayant une intelligence plus «émotionnelle»... Je me retrouve tout à fait dans la description que vous faites de ce type
d'intelligence, mais... quelle place dans la société où l'on ne valorise que les personnes «dynamiques» (un mot très en vogue), à l'esprit rapide... De mon côté, je suis très lente d'esprit, mais
j'écris avec beaucoup de facilité, et la seule formation où je me suis réellement épanouie est l'écoute des personnes (type «accompagnement»). Or... si vous n'êtes ni psy, ni assistant social,
ni... Que faire alors? Je ne m'éternise dans auncun métier, puisqu'à chaque fois je suis arrêtée net par son versant logique et pratique... Peut-être pourrez-vous m'éclairer?
Bien cordialement,


Friederich Didier 26/10/2010 19:37



bonjour Ptitanne,


sollicitez-vous le thérapeute ou plutôt l'hypnothérapeute pour vous répondre..?


vous comprendrez que l'éclairage que je peux vous donner ne serait que l'ombre de ce que vous m'avez donné comme informations dans vos lignes effectivement bien écrites et que je ne puis non plus
vous faire une séance de coaching via l'hypnose par mail interposé.


qu'elle est votre attente quand à un éclairage ? Puisque vous êtes émotionnellement intelligente, qu'est-ce qui vous arrête effectivement dans la logique et la pratique d'un métier ? n'y
a-t-il pas d'autres professions à envisager que psy ou as ? comment pourriez-vous développer ces ressources encore trop faible selon vous ? etc...


Didier Friederich
 
Psychothérapeute / Hypnothérapeute


21 rue Saint Laurent


67800 Strasbourg, Bischheim


 


Tél : 06.08.77.12.97



http://hypnotherapeute.over-blog.fr


http://esprit-du-bien-etre.com




"Si nous ne sommes pas libres, ni
toujours libres, de changer les conditions de notre existence, nous demeurons entièrement libre de transformer notre attitude à l’égard de ces mêmes conditions. Or, c’est dans l’interstice de cette nuance – nuance de taille – que se loge une définition toute authentique et toute véridique de la
liberté." 



SAVOIR SE REGARDER, S'OBSERVER, S'ECOUTER, ET S'ENTENDRE, C'EST LA BASE DE L'ECHANGE ET
                                                                         DE LA COMMUNICATION

Vidéos

Séance M. Erickson vol1

http://www.youtube.com/watch?v=ySOkD0EqEFA

Séance M. Erickson vol2

http://www.youtube.com/watch?v=UMfknedXqa4

Séance M. Erickson vol3

http://www.youtube.com/watch?v=Mkj66SZJ_G0

Séance M. Erickson vol4

http://www.youtube.com/watch?v=M7_A-b2gpXs

Séance M. Erickson vol5

http://www.youtube.com/watch?v=foaSBPw-dVw

 

Jacques Salomé, les besoins de l'individu et du thérapeute

http://www.youtube.com/watch?v=9R-Wo20D-_4

Jacques Salomé, les besoins de l'individu et du thérapeute (2)

http://www.youtube.com/watch?v=NkXwNF9rcgo

 

Derren Brown, paie avec du papier

http://www.youtube.com/watch?v=3Vz_YTNLn6w

Derren Browm, confusion kinéstésique

http://www.youtube.com/watch?v=j25qV5RO-nU

Derren Brown, être ivre sans boire

http://www.youtube.com/watch?v=zryGzTbU49I

Derren Brown, exemple de bulle de proxémique

http://www.youtube.com/watch?v=rwvA0rJ6rC0

 

Kevin Finel, le magnétisme à la Mesmer

http://www.youtube.com/watch?v=_59k6LQhp-c

Archives

Catégories